Book Review: Irezumi

Book Review: Irezumi

Review in frech 😀

C’est la première fois que je lis un thriller japonais. Le tatouage sur la couverture m’a beaucoup plu et je suis fascinée par la mafia et les yakuzas: Combo parfait dans ce livre! Et si vous suivez le blog et mon compte Twitter vous savez que je suis une grande fan de thriller et de livres policiers, surtout les scandinaves.

Synopsis:

Tokyo, été 1947. Dans une salle de bains fermée à clef, on retrouve les membres d’une femme assassinée. Son buste – lequel était recouvert d’un magnifique irezumi, ce célèbre tatouage intégral pratiqué par les yakuzas qui transforme tout corps en œuvre d’art vivante – a disparu. Le cadavre est découvert par deux admirateurs de la victime : un professeur collectionneur de peaux tatouées et le naïf et amoureux Kenzô Matsushita. La police a deux autres meurtres sur les bras : le frère de la première victime, dont le corps était lui aussi recouvert d’un irezumi, retrouvé mort et écorché, et l’amant jaloux de la jeune femme, tué d’une balle dans la tête. Frustré par leur incapacité à résoudre ces affaires, Matsushita appelle à la rescousse Kyôsuke Kamisu, dit « le Génie ». Seul ce surdoué charismatique et élégant peut démasquer le psychopathe arracheur de tatouages.

Mon avis:

Damn les japonais ont de bon thrillers!

Ce livre est paru en 1948 et est une référence dans le genre au Japon, la traduction française quant à elle n’a été disponible que depuis 2016. Généralement, je reste loin des traductions littéraires car on perd une partie du livre dans les interprétations du traducteur, on perd aussi le style d’écriture de l’auteur qui s’est exprimé dans la langue qui allait retranscrire au mieux son idée. J’ai été quand même agréablement surprise par la qualité du livre et par le récit!

Irezumi couvre le meurtre d’une femme sublime portant un tatouage imposant très connu dans la culture japonaise et retrouvé démembrée. le mot « Irezumi » fait références aux tatouages traditionnels colorés recouvrant une partie ou tout le corps et réalisés selon différents styles. Ces dernières années, il est plutôt assimilé à l’appartenance des Yakuzas et vue de manière négative au Japon, je trouve cela dommage car ce sont de magnifiques œuvres d’art et qui existent depuis le 3ème siècle environ.

Ce polar est très différents car on est replongé dans le monde policier sans ADN ni technologies modernes et cela post-Nagasaki 😀 Irezumi contient moult détails sur la culture japonaise après-guerre, sur le bas-monde des tatouages traditionnels et la fascination, parfois meurtrière, des gens à leur égard. On plonge dans un univers avec ses propres codes, rites, sa mystique, monde qui regroupe yakuza, prostituées, collectionneurs de tatouages….

L’histoire est bien ficelée, je pense que cela est du au fait que l’auteur est un ingénieur aéronautique et a donc nativement le sens de l’ordre dans les idées. Akimitsu Takagi, l’auteur, ne se perd pas dans les descriptions ni dans les récits annexes inutiles. Il y a un meurtre a résoudre et on arrive à suivre le déroulement de l’enquête en se mettant à la place de l’inspecteur. Le récit apporte plusieurs surprises vu que les suspects ne manquent pas et ne laisse aucun répit au lecteur, à chaque chapitre ou page on a de nouveaux éléments ou on perds certaines évidences.

Franchement, je fus agréablement surprise par ce livre, même si techniquement je ne devrais pas l’être vu que je lis beaucoup de Mangas depuis ma jeunesse, et que je suis familière avec la créativité et l’art japonais. Le grand atout de ce livre est l’univers qu’il couvre et la modernité dont il fait preuve, cela impacte plus que l’énigme en soi. Surtout que les codes et l’univers décrit à cet époque sont toujours d’actualité et sont suivis, on en oublierait même sa date de parution.

Si vous êtes fans de polars et de thriller comme moi, vous allez aimé moyennement car la fin n’est pas super bien faite, je m’attendais à mieux 😀 C’est une très bonne lecture à la plage ou dans les transports en communs, je vous le conseille si vous voulez découvrir et commencer le monde des thrillers et polars. Irezumi est différent et on aime ça!