Book review: Né d’aucune femme

Article in french 😀

La couverture m’avait intrigué et puis le titre aussi honnêtement. Je trouvais que c’était provocant!

Résumé

 » Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile.
— Et alors, qu’y-a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandai-je.
— Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés.
— De quoi parlez-vous ?
— Les cahiers… Ceux de Rose. »
Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin. Franck Bouysse, lauréat de plus de dix prix littéraires, nous offre avec Né d’aucune femme la plus vibrante de ses oeuvres. Ce roman sensible et poignant confirme son immense talent à conter les failles et les grandeurs de l’âme humaine. 

Mon avis

Je ne m’attendais pas à cette claque littéraire. Ca faisait un bail qu’un roman noir ne m’avait pas atteint ni marqué comme ça! Franchement, j’étais agréablement surprise 😀

L’intrigue est des plus intéressante pour les fans de thriller. Le livre commence par un curé à qui on demande de bénir un corps et d’une sœur d’église qui lui donne un journal intime, récit d’une vie brisée. Même le résumé du livre est écrit de tel sorte à ce que notre curiosité, malsaine en soi, nous invite à lire ce livre et à découvrir le contenu des cahiers de rose 😀

Le livre raconte l’histoire de rose, adolescente de 14 ans enlevée de sa famille de la plus ignoble des manières. L’auteur a pris soin de préparer le terrain, car on en sait autant sur son passé que sur son présent à chaque étape de lecture du curé. Même l’introduction graduelle des personnages et de leurs importance se fait d’une manière fluide tout au long du récit. L’histoire se construit au fil de la lecture et à chaque page une énigme se résout pour qu’une autre apparaisse.

Les personnages sont complexes et ont été travaillé avec soin. On a beaucoup d’information sur leur personnalités, leur mimiques, des détails de leurs vies et personnes. Cela donne du poids au récit et permet de s’intégrer à l’histoire en totalité.

L’auteur a une excellente maitrise de la ligne de temps et on ne se perds pas tout au long de la lecture. Alors que l’histoire s’étale sur 3 espaces temps différents: le passé de rose, son présent raconté dans les carnets, son futur et le présent du curé. Un vrai mindfuck littéraire 😀

Certains passages sont durs à lire et détaille des sujets assez difficile comme le viol et l’enlèvement. Donc, ce n’est pas vraiment pour les âmes sensibles! C’est le récit d’une femme sur sa vie, ses malheurs et son histoire qu’elle tenait à faire connaître pour ne pas mourir dans l’ignorance et l’oubli.

Premier roman de cet auteur que je lis, je vais surement aller en lire d’autres!